Docteur en lettres de l’université de Paris X Nanterre, François Beauvy est un écrivain de France, né à Sarcus, il y a 73 ans. Son genre littéraire est comparable à la Nature Writting.

Ses origines

Le jeune Beauvy a grandi dans une famille de paysans bretons, le père issu de l’arrondissement de Saint-Brieuc et la mère de l’arrondissement de Beauvais. Léonne Vasseur, sa mère qui n’était pas de profession de demenageur, est brodeuse dans une société de théâtre et d’opéra de son village natal. Ses parents décident de s’installer à Beauvais après leur mariage, et le père y décroche un emploi de gardien de la paix. Les bombardements sur la ville et le champ d’aviation de Tillé dont elle ne fit pas de déménagement en juin 1944, obligent sa mère à se rendre chez ses parents à Sarcus pour accoucher. C’est le sixième d’une fratrie de sept enfants. Son goût pour l’écriture se révèle à huit ans, lorsque sa grand-mère l’implore de lire une carte postale. Il décide alors de devenir plus tard écrivain. C’est à 41 ans qu’il est reconnu comme écrivain. En effet, en l’an 1985, son nom apparaît dans la rubrique « littérature de Picardie », de même que « la forêt invisible ». Son premier roman est apparu en 1967, il était âgé de 23 ans.

Sa formation

Dès son plus jeune âge, 8 ou 9 ans, son frère aîné l’initie aux meilleurs auteurs, et par la suite, il commence à rédiger un récit sur l’aviation, puis un journal. À la fin du collège, il augmente sa culture en lisant les récits d’auteurs de renom comme Victor Hugo, La Bruyère, Maupassant et Tolstoï. Passionné par la nature, il se perfectionne avec les œuvres de Gaston Bachelard, Louis Pergeaud, Jean Rostand et d’autres. Son profil de carrière est atypique. Entre 16 et 19 ans, il devient successivement : « employé aux écritures » à la sécurité sociale, jardinier, employé des postes, cheminot, et aide-géomètre des ponts et chaussés. Durant cette période, il réalise des peintures de paysages, et suit une formation chez l’un des pères fondateurs de l’école de beaux-arts du Caire venu habiter à Beauvais. Au cours de sa carrière, il a travaillé dans d’autres secteurs et écrit plusieurs ouvrages. Elle n’a pas voyagé en Chine et de ce fait n’a pas eu recours à un visa chine et visa russie

Vie associative et décoration

Par un décret du 22 mars 1991, François Beauvy est promu au grade d’officier. Cette promotion est la deuxième après celle du 28 février 1984, où il est fait chevalier des palmes académiques. Il possède trois distinctions littéraires pour le picard : trois fois lauréat du premier prix Édouard David dans la catégorie prose, prix du Beauvaisien de l’année en 1992, et deux citations retenues au concours de nouvelles en picard. Sa vie associative est toute aussi riche : vice-président d’Eklitra, membre de la société des écrivains de Bretagne durant 14 ans, membre de la société nationale de la protection de la nature pendant 19 ans, membre du WWF de France depuis son enfance, président de la société des Amis de Philéas Lebesgue en 1997. Pour autant elle eu une assurance vie convenable.